#défiécrireàvolonté Jour 6

Consigne : se laisser aller. Vous pouvez le faire en musique, si vous le souhaitez.
Vous allez prendre une feuille et un crayon et j’insiste sur ces outils. En effet, le résultat n’est pas efficace sur ordinateur. Mettez un timer de 15 ou 20 min qui sonne. Surtout pour les plus sensibles d’entre vous.
Vous allez écrire un texte en écriture automatique. C’est une pratique d’écriture inconsciente, qui permet de laisser la créativité vous guider totalement.
On entend souvent ce terme en spiritisme, mais ce n’est pas l’optique de cet exercice.
Vous allez essayer de faire le vide dans votre tête puis inspirer 2 ou 3 fois profondément puis stabiliser votre respiration. Vous pouvez également écouter les battements de votre coeur et vous concentrer dessus.
Normalement, des mots et des images vont apparaître, laisser votre main se guider seule. Peu importe, si vous écrivez droit ou pas, si ce sont plus des formes que des mots qui apparaissent sur votre feuille. N’essayez pas de construire des phrases. Arrêtez quand le timer sonne.
Prenez encore quelques longues respirations, car vous allez sûrement vous sentir un peu groggy.
Pourquoi cet exercice qui ressemble presque à une méditation ? Cet exercice est un exercice de déblocage. On l’utilise quand on a le syndrome de la page blanche. Si vous êtes plus sensible, vous pouvez le limiter à 10 min et demander à quelqu’un d’être présent. Il peut être très libérateur mais également éprouvant.

Recto

Verso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑