#défiécrireàvolonté Jour 5

Consigne : établir les bases. Vous allez répondre aux 5P de la création d’une histoire :

  • Personnage (ça c’est déjà fait)
  • Place : où se situe votre action ?
  • Période : quand se situe votre action ?
  • Problème : quelle est le problème que rencontre votre personnage ? Quel est l’élément perturbateur ? Le grain de sable dans la vie parfaite de votre perso ?
  • Processus : comment votre personnage compte résoudre son problème ? Quels moyens va-t-il prendre pour régler la chose ?

Personnage

Place

Commence dans un lycée de proche-banlieue parisienne mais se passe principalement à Chiang Maï, Thaïlande.

Période

Entre 2010 et 2015.

Problème

Julien manque de reconnaissance. L’élément perturbateur est sa prise de décision de changer de carrière pour chercher ça.

Résolution

C’est son parcours de joueur de poker professionnel, de recherche de challenge intellectuel en utilisant l’argent comme mesure de la reconnaissance de sa valeur. Ultimement, il devra apprendre à se (re)connaître lui-même pour ne plus attendre ça de l’extérieur.

Les problématiques et résolutions en format trilogie

  1. Mai 2010 : régulation du poker en ligne en France, pour conserver son taux horaire, Julien doit quitter le pays, quitter son métier, quitter sa stabilité. Après une petite étude du rapport coûtdelavie/meufsfacilespourgeekriche/qualitéconnexioninternet/tolérancedesautorités il choisit d’aller à Chiang Maï en Thaïlande et vivre du poker en ligne.
  2. Avril 2011 : fermeture de Full Tilt Poker par la justice. La bankroll de Julien est bloquée, il n’a plus d’argent. Il va devoir remonter les limites en partant de presque rien. Il commence à grind de limites en limites, une à une MAIS
  3. comme il n’a plus de marge, il ne vit plus la vie de prince qu’il avait en arrivant à Chiang Maï. Il est « scared money ». Son mental lâche. Il n’arrive plus à mettre de l’argent de côté, dès qu’il cashout il dépense vite pour donner l’illusion d’un train de vie. Jusqu’à se retrouver à la rue et se faire payer un billet pour rentrer chez ses parents.
La résolution il la trouvera parce qu’en rentrant il se rendra compte que tout ce qui lui faisait peur avant est aujourd’hui facile. Il n’a plus peur de l’inconnu, des gens, plus peur de rien, sa ville lui semble trop petite, les gens appartiennent pour lui au passé et sont de vieilles histoires qui lui apportent un peu de nostalgie tout au plus. En fait il est moins riche en argent mais riche d’ouverture au monde. Jusqu’à reprendre contact avec ses racines, il n’était pas capable de voir le chemin parcouru, prendre mesure de sa valeur. Il pensait qu’il devait sortir riche de son expérience alors que c’était l’expérience même la richesse. Et pif paf pouf bonheur et lâcher prise sur les choses matérielles.
PUIS LA UN MEC A QUI IL DOIT PLEIN D’ARGENT LE RETROUVE il essaye vaguement de partager avec lui la beauté du lâcher-prise sur le monde matériel ET LE MEC LE BUTE. Résolution ultime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑