#défiécrireàvolonté Jour 4

Consigne : le jeu du miroir. Vous devez écrire une lettre à l’écrivain-e/auteur-e que vous serez dans 5 à 10 ans. Devant votre miroir, regardez-vous, parlez-vous et écoutez-vous. La lettre peut être écrite (comme les défis précédents) ou orale (faire une vidéo ou juste un podcast). Minimum 250 mots ou 3 minutes de vidéo/podcast.

Lettre à quelqu’un qui possède 100% de mon expérience et plus encore

Ton expérience dépasse la mienne et je serai prétentieuse de te donner des conseils. C’est pourquoi je ne vais faire aucun commentaire sur toi et ta vie. Je vais plutôt te demander tes préconisations pour franchir les années qui me séparent encore de toi et peut-être être encore meilleure quand j’y serai. Entre simplement cette adresse à cinq ans plus tôt pour me répondre :

[cadre adresse]

Comment combattre ce sentiment d’échec qui nous colle à la peau depuis toujours ? Je veux dire. Sérieusement. C’est pas sérieux. Vois le chemin qu’on a parcouru. On n’arrive à l’admirer qu’en sortant de nous et nous regardant de l’extérieur. Dès qu’on rentre dans notre corps et notre esprit, tous nos sens nous crient qu’on a tout faux. Tu as bien dû trouver des pistes à explorer en cinq ans ?

Y a-t-il des choses que tu regrettes de ces cinq dernières années ? Ce n’est pas mon genre mais c’est peut-être le tien : il paraît que les regrets apparaissent avec la trentaine. Alors si je peux te les éviter, indique-moi le chemin.

Et puis, tant que j’y suis à te demander de me « divulgâcher » les épisodes suivants. Oserais-je demander ? A quoi ressemblent les fleurs de notre amour dans 5 ans ? Quelles petites graines, ici de conscience, là de projet commun, quelles petites graines ont germé ? Oserais-je te demander si c’est vrai ? Que l’expérience du corps de l’autre accentue le plaisir à chaque année qui passe ? Oserais-je te demander ce qu’il t’offre à ton anniversaire, s’il est toujours le roi des plans foireux dans lesquels il met tellement d’efforts qui nous font tant l’aimer ? Oserais-je te demander combien vous vous aimez sur une échelle de un à dix avec cinq l’amour que nous partageons aujourd’hui ? C’est juste histoire d’être précis. Le qualitatif n’efface pas le quantitatif tmtc.

Bien à tes souvenirs,
Moi

PS : N’oublie pas de mettre l’argent de son premier anniversaire sur le compte-épargne du gamin. Je SAIS que tu procrastines encore ce truc-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑